Les natifs du numérique aux études : enjeux et pratiques

Article proposé par Normand Roy, Alexandre Gareau, Bruno Poellhuber dans CJLT (Canadian Journal of Learning and Technology / La revue canadienne de l’apprentissage et de la technologie) volume 44, Number 1,

Pixabay : albersHeinemann- CCO

Résumé :

« Bien que largement discuté dans les médias publics, il existe actuellement tout un débat autour des caractéristiques des générations dans la société (C, X, Y, Z), notamment en ce qui concerne leurs habitudes technologiques. La présente étude, menée auprès de 24502 étudiants du collégial, propose d’examiner les natifs du numérique sous l’angle des usages des technologies en éducation. Les résultats des analyses multivariées permettent de nuancer ce que nous croyons connaître des natifs du numérique tout en appuyant d’autres études menées ailleurs dans le monde qui mettent en exergue les usages technologiques et le potentiel éducatif »

Extraits :

« A la lumière du débat sur les natifs du numérique, mais également en ce qui concerne le concept d’inégalité numérique, le présent article propose d’examiner l’hypothèse générationnelle selon des données empiriques provenant d’étudiants francophones québécois. Ce projet vise à répondre à la question suivante : quelles sont les différences générationnelles des étudiants relativement à la littératie numérique? »p 3

« Désignées sous le terme de littératie médiatique multimodale (LMM) pour certains (Lebrun, Lacelle et Boutin, 2012), et de littératie numérique (LN) pour d’autres (Duplàa, 2011), les compétences associées à ces littératies sont intimement liées aux usages des ressources du numérique et aux enjeux les entourant, notamment l’éducation aux médias. »p 4

« Cette étude propose d’examiner les différences générationnelles des étudiants et les caractéristiques qui s’y rattachent relativement à la littératie numérique. La recherche menée vise à répondre aux questions suivantes : (QS1) Quelles sont les compétences numériques des étudiants natifs du numérique par rapport à celles des autres générations? (QS2) Comment ces compétences sont-elles liées à leur perception de la valeur accordée des TIC pour l’apprentissage? et (QS3) Existe-t-il des inégalités numériques au sein des différentes générations? »p 6

« Les résultats confirment ce que d’autres ont conclu : les natifs du numérique sont, en partie du moins, un mythe (Guo, Dobson et Petrina, 2008). S’il existe certaines différences entre cette génération et les précédentes, elles sont subtiles et pas si importantes. Les natifs du numérique sont à peine plus branchés que les pré-natifs (la génération précédente). » p 14

« Sans surprise, la différence la plus importante est celle qui est relative aux outils de réseautage, comme observé par Greenwood, Perrin et Duggan (2016). Cela étant dit, les usages pédagogiques des réseaux sont très peu répandus et se retrouvent plutôt dans des contextes informels (Alava et Morales, 2015). On peut concevoir que l’expertise de la nouvelle génération avec les réseaux sociaux pourrait être mise à profit en éducation, même si les enseignants demeurent encore réticents à cet égard (Villeneuve, Karsenti, Raby et Meunier, 2012). Ceci permettrait ainsi de réduire l’écart entre la vraie vie et le monde de l’éducation : « It also allowed students the ability to interact with the content, potentially breaking down the barrier “that as for so long separated ‘learning’ from ‘life’” » (Gikas et Grand, 2013, p. 25). » p 15

« En ce qui a trait aux outils les plus utilisés pour les recherches informationnelles, il apparaît, à la lumière de nos résultats, que le recours aux outils scientifiques est, au mieux, modéré, et ce, pour chacune des strates générationnelles. Cette analyse est en cohérence avec les résultats de Sahut (2014) et de Selwyn et Gorard (2016), qui révèlent que Wikipédia, un outil de recherche généraliste, trône au sommet des utilisations étant donné l’appréciation et l’utilité perçues par les étudiants. » p 15.

Publié dans Article scientifique | Marqué avec | Commentaires fermés sur Les natifs du numérique aux études : enjeux et pratiques

Esprit critique, es-tu là ?

« Esprit critique es-tu là? » est un parcours grand public de micro-learning gratuit. Imaginé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation,  en association avec Artips, et inauguré dans le cadre de la Fête de la Science 2018, ce parcours combat quelques grandes idées reçues.

Présentation : affûter votre esprit critique en moins de huit minutes par jour. De la théorie des quatre éléments d’Aristote, à l’intelligence artificielle, embarquez pour un voyage dans le temps à la découverte des fondements de la démarche scientifique.  Une bonne façon aussi de revoir vos classiques….et les grandes controverses ( l’héliocentrisme, L’évolution des espèces, la pasteurisation, le réchauffement climatique, l’intelligence artificielle).

Modalités : s’inscrire sur le parcours et pour suivre les deux chapitres composés de 4 leçons chacun. A chaque fin de chapitre un quiz, puis un quiz final pour obtenir votre certification.
Pour chaque leçon vous pouvez constituer vos « antisèches » qui vous servirons pour les quiz. A chaque leçon, vous allez découvrir des notions : vous pouvez toutes les retrouver dans la carte des connaissances . Cette carte se remplit au fur et à mesure des leçons.